Pourquoi ce projet ?

Un constat ?

Au Burkina Faso il existe une très forte disparité entre les élèves étudiant en ville et ceux étudiant au village et ce dès l’école primaire. Or le français est la langue officielle du Burkina Faso, c’est donc celle dans laquelle les épreuves des examens officiels sont faites. Cette disparité se ressent sur les résultats (62% d’admis cette année) et est dû à deux facteurs principaux :

  • L’entourage familial : en ville les parents parlent français à leurs enfants tandis qu’au village les parents, ne parlant pas bien français, refusent que leurs enfants le parlent et encore plus de leur parler en français. Ceci empêchant les enfants du village de se familiariser avec la langue.
  • Les écoles maternelles : Au village il n’y a pas d’écoles maternelles, les enfants sont donc scolarisés aux alentours de leur 7 ans. Tandis qu’en ville les enfants vont à l’école maternelle vers leur 4 ans. Cette différence se ressent au niveau de l’assimilation des bases, mais également au niveau de la compréhension de la logique de la langue.

Ces lacunes sont constatables lors de l’épreuve du BEPC mais également à plus court terme c’est à dire dès le niveau primaire le plus bas : CP1
En effet en ville, au CP1 la maitresse s’adresse aux élèves en Français. A l’inverse au village chaque mot prononcé en Français est expliqué en Mooré. Or cette politique n’est déjà plus appliquée au CP2. Ainsi beaucoup d’élèves redoublent le CP1.

Ce qui motive ce projet n’est pas de réduire le taux de redoublement en CP1 ou au CP2 (même si cela est un objectif à moyen terme). Notre projet a pour objectif de réduire le taux d’échec au BEPCqui est de 40% au village.

Nos objetcifs

Ce projet a donc comme objectif principal de venir en aide à ce village par la construction de cette école maternelle. Nous pensons que la meilleure façon de leur apporter de l’aide est par l’éducation d’où ce projet d’école maternelle.
Nous nous sommes fixés 3 principaux objectifs :

  • Premier objectif, à court terme: réduire le taux de redoublement en classe de CP1. En effet l’école maternelle permettrait aux élèves d’avoir un niveau de langue suffisant pour suivre correctement des cours donnés uniquement en Français dès le CP1 et donc ne pas de redoubler et d’accéder facilement aux niveaux supérieurs d’une année à l’autre puisque l’enfant  traînera moins de lacunes.
  • Deuxième objectif, à moyen terme: Augmenter le taux de réussite au BEPC qui n’a été que de 62% l’année 2011.
  • Troisième objectif, à long terme: réduire l’inégalité entre le niveau d’éducation dans les villes et dans les villages et ainsi permettre aux élèves des villages de ne pas se déscolariser avant l’obtention du Brevet (obtenu en 3ème)

Nos atouts

Nos atouts sont divers et variés. Tout d’abord notre volonté, notre motivation qui nous poussent à nous dépasser, à donner de notre personne sans relâche pour que ce projet voit le jour.

Mais l’avantage considérable que nous avons est notre connaissance du terrain, car de celle ci découle nos forces :

  • Nous avons des contacts très proches qui vivent dans ce village. Ils nous aident donc à faire passer les informations, à faire comprendre les modalités de ce projet à la population.
  • Notre venue n’est pas considérée comme une intrusion dans leur vie. Mais surtout ils ne nous considèrent pas comme des « portefeuilles » puisque nous sommes déjà venus, nous avons vécut dans les mêmes conditions qu’eux (sans électricité, sans eau courante, sans toilette autre que des latrines, en mangeant les mêmes choses qu’eux)
  • Le Maire qui est volontaire dans ce projet est un entrepreneur et nous apporte son aide.
  • Nous avons des contacts qui accepteront d’héberger les bénévoles durant leur mission.
  • Cette connaissance du terrain nous permit de nous apercevoir que si un projet n’était pas considéré comme la propriété de la population il ne s’y sentaient pas investit. C’est dans cette mesure que nous prenons diverses initiatives (caution payée par les habitants et encaissée